imageSTRASBOURGVelostras

Aménagement d'espaces publics > Études de mobilité > Mobilités actives

Concrétiser le schéma VéloStras pour huit tronçons en précisant l’aménagement

Maître d'ouvrage
Maître d'œuvre
Fichier PDF :

Un enjeu de développement du vélo qui passe par un réseau cyclable express

Le réseau VéloStras est un réseau cyclable à haut niveau de service qui s’affirme par des axes cyclables structurants permettant de relier tous les grandes polarités de l’Eurométropole de Strasbourg. Le réseau est constitué de 10 « lignes » radiales et de deux « lignes » de rocade. Sécurité, efficacitié, fiabilité, lisibilité et convivialité sont les cinq niveaux de services qui définissent le réseau.

En 2018 et 2019, RR&A a été mandaté pour réaliser des études préliminaires sur huit tronçons du réseau VéloStras : Cronenbourg, Roethig-Bruche, Illkirch-Graffenstaden, Meinau, Geispolsheim-Gare, Robertsau, Schiltigheim et le canal de la Bruche pour 32km de linéaire au total.

Les principes retenus pour le réseau VéloStras sont incarnés, lorsque c’est possible, par des aménagements cyclables en site propre sécuritaires et ambitieux : pistes bidirectionnelles de 4m ou pistes unidirectionnelles de 2m.

Dans les cas où il n’est pas possible de satisfaire ces niveaux d’aménagement (contraintes techniques, d’emprise ou de foncier…), des solutions « légères » ont été préconisées pour permettre la continuité de l’itinéraire : vélorues, chaussées à voie centrale banalisée (CVCB) et zones 30.

Une attention particulière a également été apportée aux intersections, points particulièrement dangereux pour les cyclistes. Ces derniers doivent bénéficier d’une sécurité élevée priorité, notamment en les rendant prioritaires et visibles aux yeux des autres usagers de la route. Il peut s’agir d’aménagements physique garantissant leur sécurité, de phases de feux tricolores optimisées ou de régimes de priorité favorables aux cyclistes.

L’ensemble des contraintes a été analysé pour aboutir à un niveau de rendu « étude préliminaire » chiffré, en s’associant à un bureau d’études techniques.