imageSTRASBOURG_ecolevelo

Accompagnement de projet urbain > Information, promotion, concertationAménagement d'espaces publics > Études de mobilité > Mobilités actives

Aller à l’école à pied et à vélo

Maître d'ouvrage
Fichier PDF :

La gestion des mobilités et notamment dans les écoles élémentaires est un enjeu universel des collectivités locales. En effet, le cadre scolaire est source d’enjeux immédiats et ponctuels (circulation et stationnement aux heures de rentrée des classes) à des enjeux de mobilité durable sur le cours de la vie.

L’Eurométropole de Strasbourg, déjà active en matière de mobilité scolaire, a lancé une démarche d’expérimentation d’ateliers participatifs avec les parents, l’école et la collectivité locale dans cinq écoles test.

Dans le cadre de ce projet, notre entreprise a été missionnée pour animer ces ateliers.  L’agence a proposé des actions concrètes à court et moyen-terme pour sécuriser les accès à l’école. Il a également fallu favoriser les déplacements actifs en autonomie chez les enfants.

Des visites de terrain aux heures d’entrée et de sortie des classes, associées à une enquête à main levée sur les pratiques de déplacement ainsi qu’une géolocalisation anonymisée des élèves nous permettent d’appréhender la mobilité vers l’établissement scolaire et d’objectiver les pratiques actuelles au regard des distances.

Le premier atelier avec les parents d’élèves, l’école, la ville et l’EMS a pour objectif de présenter ces premiers éléments et de réaliser ensemble un état des lieux des problèmes rencontrés, puis d’imaginer des premières pistes de solutions.

Un deuxième atelier permet de restituer les actions étudiées par le bureau d’études et de réfléchir avec les acteurs à la façon de les formaliser.

Des actions concrètes ont ainsi pu être identifiées et étudiées, notamment l’emblématique expérience de fermeture de la rue de l’école aux voitures aux heures clé (école Camille Hirtz, Strasbourg). Après une évaluation positive, cette expérimentation s’est vue pérennisée par l’installation d’une borne escamotable à la rentrée scolaire 2020.