FP Strasbourg PP

Aménagement d'espaces publics > Études de mobilité > Mobilités actives

La place de la marche, un objectif en soi pour requalifier l’espace public

Maître d'ouvrage
Fichier PDF :

Un Plan Piéton pour une action publique coordonnée en faveur de la marche

Sur Strasbourg, la marche à pied ne disposait pas de stratégie unifiée et restait appréhendée en rang dispersé (accessibilité, sécurité routière …). De fait la pratique ne progressait plus réellement malgré ses nombreux avantages et alors même que des segments de clientèle restaient à conquérir. Le Plan Piéton, adopté à l’unanimité du Conseil Municipal, a visé à rattraper cette lacune. Il a eu pour ambition de jeter les bases d’une politique de promotion de la marche à pied, en identifiant et surmontant les obstacles à la pratique.

Au cœur de la stratégie : systématisation et changement d’échelle

Par le passé, les actions en faveur des piétons passaient le plus souvent par une somme de petites actions localisées, non fédérées, peu visibles et rarement prioritaires. Penser les actions à l’échelle de la ville de Strasbourg, a permis de libérer de nouveaux moyens financiers et réglementaires, de rehausser la marche à pied dans l’échelle des priorités de l’action publique.

Mesures d’envergure : traduction d’un objectif de maille piétonne publique de 100m de côté max. dans le PLU intercommunal, lancement d’une action de coordination des pédibus dans les écoles publiques primaires, réalisation d’un réseau piéton magistral entre les centralités proches du territoire strasbourgeois.

La magistrale : manifeste du réseau piéton magistral et de la place retrouvée du piéton

Un itinéraire particulièrement stratégique du réseau magistral piéton a été priorisé, reliant la gare au centre et au Neudorf sur près de 4 km. En 2013, deux tronçons-clés sont sortis de terre dont le réaménagement de la rue de la Brigade d’Alsace Lorraine qui reprend les propositions de l’étude à savoir la mise à profit de la réduction à 1 file de circulation et la redistribution du stationnement hors voirie au profit d’une végétalisation et d’un déploiement généreux des trottoirs plus en accord avec les pratiques constatées.