CIGV-01

Accompagnement de projet urbain > Stratégie et programmation du stationnement

Un parking silo pour les besoins d’un projet métropolitain et du centre-ville de Dijon

Maître d'ouvrage
Fichier PDF :

Le projet de Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin (CIGV), installé sur un site de 6,5 ha aux portes du centre-ville de Dijon, sera inauguré en 2018. Associé à un quartier de 650 logements, il constitue un projet urbain avec une triple dimension culturelle, économique et touristique, dont la fréquentation annuelle est estimée à un million de visiteurs par an. Il est porté par Eiffage Aménagement, lauréat de l’appel à projets portant sur la reconversion du site des anciens hôpitaux civils.

Outre la question des flux et des dimensionnements de voirie et d’accès, la question du stationnement est hautement stratégique : il s’agit de répondre aux besoins propres du projet, en intégrant le contexte urbain et les perspectives d’évolution de la politique de stationnement public sur le périmètre du centre-ville élargi.

Une enquête de stationnement de type rotation a donc été réalisée sur environ 1 000 places aux abords immédiats du site et dans un périmètre élargi, afin de connaître d’une part la pression actuelle sur l’occupation dans l’environnement du projet, à différentes heures (enquêtes « occupation – respect »), et d’autre part les différents profils d’usagers (résidents, pendulaires, visiteurs, voitures ventouses).

Ces données ont permis de projeter l’impact d’une évolution de la réglementation du stationnement public dans la partie sud du centre-ville, actuellement peu réglementée (stationnement majoritairement gratuit sans limitation de durée).

Au regard de ces éléments et des besoins estimés du projet, l’étude a :

  • confirmé le besoin de places nouvelles pour répondre au besoin de la CIGV, les marges d’action sur l’offre de stationnement existante (capacité, affectation, réglementation) s’avérant insuffisantes ;
  • acté la création d’un parking public et estimé sa jauge, qui servira à la fois aux besoins du projet et aux besoins du centre-ville où la piétonisation se poursuit (diminution de l’offre de stationnement en surface).