image paris-Porte de la Villet

Aménagement d'espaces publics > Projets d'espaces publics

Un processus de projet pour réaménager une porte en place du Grand Paris

Maître d'ouvrage
Fichier PDF :

Au nord-est de Paris, la Porte de la Villette est un carrefour où convergent les bretelles d’entrée et de sortie du périphérique, l’ex RN2 reliant Paris à Dugny, et des voiries structurantes pour les communes limitrophes (Pantin / Aubervilliers). Cela en fait un lieu stratégique (lieu d’échanges, jalonnant la RN2 axe « olympique ») mais aussi un lieu de nuisances (plus de 70’000 véh/jour), offrant peu d’aménités.

Encadré par des terrains disponibles ou en mutation, le secteur est l’objet de réflexions, la ville souhaitant créer une ZAC, mais avec un programme à définir.

Les constats sont partagés : le rond-point qui structure l’espace public est aujourd’hui très consommateur d’espace et empêche le confortement des circulations piétonnes et cyclistes, néanmoins bien présentes aujourd’hui. Ainsi dans l’optique de replacer l’endroit au cœur d’une vie de quartier, il apparaît indispensable de repenser l’espace dédié aux circulations automobiles, en envisageant à terme la déconstruction du giratoire et la création d’une véritable place.

Toutefois la localisation (sous l’ouvrage du périph’) et le contexte particulier d’un endroit « limitrophe » (squat, incivilités…) font émerger des interrogations sur l’occupation du lieu et l’augmentation des espaces publics.

La réponse apportée tient autant du projet et d’une vision « à terme » que du processus proposé : l’urbanisme transitoire propose ainsi des mesures à court terme, à moyen terme, et une vision long terme, pas complètement figée pour laisser les usages qui apparaîtraient au cours de ce « cheminement » la possibilité de se développer et de s’imposer.

En particulier les actions dites de préfiguration sur les secteurs les plus stratégiques en matière de parcours permettent de tester des nouvelles occupations provisoires et réversibles. Fonctionnellement il s’agit d’introduire de nouvelles continuités piétonnes : nouvelles traversées de l’anneau giratoire et réduction des emprises circulées.

En matière de circulation, les études ont porté sur le court terme (esquisses de propositions, analyse du fonctionnement et des effets sur la capacité) et le long terme (esquisse de la place) et ont mobilisé :

  • La réalisation et l’exploitation d’une campagne d’enquêtes trafic (dont une O/D) ;
  • Les outils de modélisation dynamique pour affiner la mise au point des solutions.